vendredi 19 septembre 2014

inovallée et le réseau Entreprendre main dans la main pour accompagner les créateurs d'entreprise

Le 15 septembre dernier, profitant du Conseil d’Administration du réseau Entreprendre Isère, Christophe Mathevet, Président d’inovallée, et Philippe Mattia, Président du réseau isérois d’Entreprendre, signaient une convention de partenariat pour renforcer leurs synergies en faveur des créateurs d’entreprises de la pépinière Tarmac. inovallée, association de chefs d’entreprises au service des chefs d’entreprises, accompagne en effet 24 jeunes entreprises numériques (60 emplois) au sein de sa pépinière dans tous les domaines stratégiques pour leur développement : business model, segmentation de marché, financement de la R&D, gestion, déploiement commercial ... et accompagnement stratégique du dirigeant.L’objectif de cette convention est de favoriser les collaborations entre les deux structures pour décupler les chances de réussite des nouveaux entrepreneurs, à travers plusieurs axes :
  • un accès facilité pour les créateurs du Tarmac au réseau Entreprendre Isère. Trois start-up de la pépinière sont d’ailleurs accompagnées par le réseau Entreprendre : l’agence webmobile ButterflyEffect, le spécialiste de l’éclairage LED intelligent Nexxled et la start-up Irlynx, qui développe des modules optoélectroniques de détection avancée de présence et d’activité humaine. 
  • la co-organisation d’événements autour de l’entrepreneuriat en général, et de l’entrepreneuriat féminin en particulier. 
  • la participation croisée aux comités d’engagement des deux structures pour un meilleur suivi des dossiers. 
  • et surtout, la structuration d’un mentorat entrepreneurial au sein du Tarmac sur le modèle réussi de l’expérience menée depuis plus de 10 ans au sein du réseau Entreprendre.

Témoignage de Christophe Mathevet, Président d’inovallée. 
«Depuis plus de 40 ans, les entrepreneurs d’inovallée se sont mobilisés ensemble au sein d’une structure associative pour mutualiser les moyens nécessaires à leur développement et partager leurs expériences. Depuis plus de 40 ans, ce sont quelques 130 chefs d’entreprises bénévoles qui s’impliquent au sein d’inovallée pour défendre une vision commune : le développement de l’emploi par la croissance économique durable des entreprises locales. Avec 350 entreprises (dont plus de 46% qui se sont créées ici), 11 200 emplois, et un taux d’échec de moins de 1% par an, inovallée a fait la preuve de son modèle et représente en soi une belle start-up ! Avec le lancement de la pépinière Tarmac en janvier dernier, qui fédère aujourd’hui 24 start-up numériques, inovallée s’engage encore plus loin dans sa volonté d’accélérer le développement économique des jeunes pousses nées de l’excellence technologique locale, en s’appuyant sur ses fondamentaux : des chefs d’entreprises au service des chefs d’entreprises. Forte de son expérience technopolitaine inédite, et à l’instar du modèle québequois, c’est en effet sur les bases solidement établies du mentorat entrepreneurial qu’inovallée a choisi de structurer l’accompagnement individuel des créateurs du Tarmac. Un modèle que le réseau entreprendre isère pratique depuis longtemps avec succès et autour duquel nous partageons les mêmes valeurs : le bénévolat, la bienveillance, la réciprocité et une approche résolument centrée sur la personne. En tant que Président d’inovallée, mais aussi ancien Président du réseau Entreprendre Isère, je ne peux que me réjouir de signer avec mon ami Philippe Mattia cette convention de partenariat, qui n’est que la première pierre d’un édifice entrepreneurial à construire ensemble. Et quand je dis ensemble, c’est au sein d’un écosystème d’innovation où entreprises, structures d’accompagnement et collectivités œuvrent de concert pour le développement des emplois. Aussi, je me félicite de la présence de Fabrice Hugele et Jean-Philippe Blanc à cet événement, qui illustre parfaitement l’opérationnalité du partenariat public / privé». 
 
Témoignage de Philippe Mattia, Président du réseau Entreprendre «Aujourd’hui, l’écosystème français en général et grenoblois en particulier fonctionne très bien en matière de création d’entreprises et d’accompagnement à la création. Toutes ces initiatives où le public et le privé s’associent en faveur du développement économique sont une vraie chance pour notre territoire et le réseau Entreprendre est l’un des maillons actifs de cette chaîne, puisque nous accompagnons chaque année une vingtaine de nouveaux projets en création ou reprise. Le vrai challenge aujourd’hui est de poursuivre cet effort en phase de développement, et c’est l’un des axes stratégiques du réseau pour l’avenir. Le second axe fort est la professionnalisation de l’accompagnement que réalisent les 200 chefs d’entreprises actifs qui suivent pendant 3 ans les jeunes créateurs et repreneurs. Nous avons développé de nombreux outils et process qui ont fait leur preuve et je suis ravi de pouvoir en faire aujourd’hui profiter inovallée au service d’une vision que je sais totalement commune.» Créé en 1999, le réseau Entreprendre Isère a soutenu 171 entreprises en 15 ans et contribué à la création de plus de 2066 emplois. 
Près de 200 chefs d’entreprises bénévoles sont engagés dans le réseau pour accompagner les jeunes créateurs ou repreneurs sous forme de mentorat individuel, ce qui représente plus de 70000 heures de bénévolat annuel. Outre ce volet accompagnement, le réseau Entreprendre Isère contribue au financement sous forme de prêts d’honneur en amorçage mais aussi en développement. En 2013, ce sont quelques 983 000€ de prêts qui ont été consentis à 18 entreprises, avec des effets levier de 5 auprès des investisseurs et pouvant aller jusqu’à 20 auprès des banques. 34 partenaires se mobilisent aux côtés des entrepreneurs et avec un taux de perennité des entreprises à 3 ans de plus de 90%, le réseau Entreprendre Isère joue pleinement son jeu de consolidateur pour le développement de l’économie et des emplois locaux. 
 
Témoignage de Sébastien Fabre (Irlynx) 
«J’ai eu la chance de bénéficier de toutes les opportunités de l’écosystème grenoblois pour le lancement de mon entreprise : Gate 1 en phase d’incubation pour monter le projet. Le réseau Entreprendre qui m’a permis d’établir mes premiers fonds propres à hauteur de 90K€ avec un effet de levier de 10 pour ma première levée de fonds et de bénéficier de l’expertise d’un dirigeant sénior pour me guider dans cette aventure entrepreneuriale. Le Tarmac enfin, où je trouve une réelle complémentarité, notamment en terme de visibilité et de relais de communication ou de mise en relation avec les différents acteurs. Et c’est une réussite en terme de création d’emplois puisque nous avons déjà procédé à 3 recrutements depuis la rentrée et que nous finalisons le 4ème».

1 commentaire:


  1. Bonjour,

    Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet !
    Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?

    Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.

    Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez.

    La formation est livrée avec 600 000 ebooks et 7 vidéos.

    Voici le lien: http://revenumensuel.com/

    RépondreSupprimer